,

Le motion designer

L’école de graphisme Garti vous présente aujourd’hui un autre métier du secteur du multimédia qui s’est développé avec internet et qui est encore méconnu : le motion designer qui est un graphiste qui conçoit et réalise des animations interactives. Il a la particularité d’être très créatif et de posséder des compétences techniques. L’univers d’internet est effectivement très visuel et dynamique et c’est le motion designer qui est chargé d’intégrer les techniques d’animation (vidéo, animation 2D et 3D, effets spéciaux, texte, son, typographie) dans les productions graphiques commandées par les clients pour leur projet qui peuvent être des films de présentation, des clips musicaux, des messages publicitaires. Les productions graphiques se sont adaptés au web en devenant des « rich media » qui mêlent plusieurs types de contenus pour augmenter l’interaction avec les internautes.

Afin de parvenir à la conception et à la réalisation de la production graphique, le motion designer utilise plusieurs logiciels professionnels et souvent connus du grand public : Photoshop, Illustrator, After Effects, Flash, Cinema 4D, Fusion, Nuke, etc… Ces logiciels vont lui permettre d’effectuer toutes les phases de production successivement : rendu des images, montage, étalonnage, encodage, transition, conception des mouvements. Le motion designer suit le storyboard qui raconte une histoire (le fameux storytelling) et qu’il a construit après avoir fait valider le schéma par le client. Le storyboard présente les séquences du projet en suivant le scénario déterminé en cohérence avec le cahier des charges fourni par le client.

_JCM4118

Au sein d’un studio de création, d’une société de production, d’une chaîne de télévision, d’une agence de communication ou en freelance, le motion designer fait parti de l’équipe artistique menée par le directeur artistique ou le directeur de production et est entouré d’autres créatifs pour mener à bien leur projet. Ils sont eux-mêmes spécialisés dans leur tâche : développement web, flash, animation 3D, illustrations, graphismes vidéo, etc…, et vont suivre les moodboards réalisés et proposés par le motion designer. Les moodboards sont des éléments importants dans la conception de la production graphique puisqu’ils reprennent l’univers et l’ambiance souhaités par le client. C’est pourquoi les moodboards sont également appelés les planches tendance ou tableaux d’humeur.

S’il travaille sur la présentation de produit ou de son fonctionnement, le motion designer est également appelé par les agences pour réaliser leur propre présentation à destination de leur client. Cela permet de montrer leurs compétences au niveau graphique et d’utiliser le fort impact du motion design.

,

L’UX designer

L’école de graphisme Garti présente chaque semaine un nouveau métier mêlant design et digital. Ces métiers qui sont apparus et développés avec internet, font partis des débouchés possibles à l’issue de la formation en art graphique et multimédia en 2 ans. Zoom aujourd’hui sur l’UX designer.

L’UX designer au service de l’expérience utilisateur

Selon le site internet www.lesechos.fr, les recrutements d’UX designers ou « Experience User Designer » ont augmenté de 30% depuis deux ans. Les créations et conceptions de site internet doivent aujourd’hui prendre en compte le concept « user friendly » (responsive, accessible, compréhensible, rapide, offrant une navigation simple, attrayant). L’UX designer va donc adapter l’ergonomie et le design aux besoins et comportements des consommateurs et leur offrir une bonne expérience utilisateur. Le site internet sera adapté à tous les écrans : pc, tablette, mobile. L’UX designer va donc respecter les normes techniques et esthétiques en permanente évolution du responsive design.

L’UX designer va collaborer avec différents spécialistes : graphiste, développeur, directeurs artistique,  chef de projet, chef de fabrication, planneur stratégique, WebDesigner, directeur de création, motion designer.

IMG_3472

Il va tout d’abord recevoir le brief client du chef de projet pour organiser le travail en prenant en compte le budget financier et les moyens techniques à mettre en place pour atteindre les objectifs de l’application. Avec les graphistes et les développeurs, l’UX designer va travailler sur l’ergonomie, l’interaction et le design pour permettre une utilisation simplifiée de l’application et une optimiser l’expérience utilisateur en respectant le « story stelling« , c’est-à-dire l’histoire qui met en scène l’application. Une fois tous ces éléments réunis, l’UX designer réalise les maquettes et les chemins qui les lient. On appelle également cela les wireframes qui définissent les zones et composants qu’elle doivent contenir.

L’UX designer réalise un travail plus abouti que celui du webdesigner pour répondre au nouvelles normes du web. Il peut collaborer avec l’UI designer qui travaille exclusivement sur l’ergonomie afin de faciliter la navigation et la rendre plus intuitive. Ce travail va permettre d’adapter l’application aux besoins spécifiques : la taille de l’écran, le temps de chargement et les technologies.

D’autres missions peuvent être affectées à l’UX designer. Il réalise des études de design en proposant différents mock-ups (prototype d’interface utilisateur) et peut proposer différentes variantes d’interface en utilisant la technique de l’A/B testing afin de déterminer la version qui donne les meilleurs résultats et orienter la suite du projet.