La Fondation Louis Vuitton

fondation_louis_vuitton

L’été a été l’occasion de divertissement mêlant culture et technologie, que nous offre également la Fondation Louis Vuitton, voisine de l’École de graphisme Garti. Elle a été créée par le groupe LVMH et Bernard Arnault et se situe dans le bois de Boulogne, à proximité du Jardin d’acclimatation, célèbre parc de loisirs inauguré par Napoléon III le 6 octobre 1860, dans le 16e arrondissement de Paris, le long du bois de Boulogne et Neuilly-sur-Seine.

La fondation Louis Vuitton présente un aspect particulier avec ses 12 voiles de verre de superficie de 13 500 m2 au total, ses 19 000 plaques de Ducal (béton blanc fibré), ses 11 galeries d’exposition et son auditorium.

Mais sa création a été encore plus spectaculaire étant donné la complexité de la construction entre 2008 et 2014. L’édifice a été réalisé par Frank Gehry qui est un architecte américano-canadien, auteur du fameux Musée Guggenheim de Bilbao, et considéré au début du XXIe siècle comme un des plus importants architectes vivants. Afin de créer ses projets très innovants au niveau technologique, Frank Gehry et les équipes liées au projet, utilisent un logiciel qu’il a lui même développé pour répondre aux nombreuses contraintes techniques. C’est donc un outil unique qui est utilisé pour des projets uniques : Digital Project, un logiciel 3D développé par Gehry Technologies, une société informatique détenue par Frank Gehry, à partir de l’outil Catia de Dassault systèmes.

Digital Project fait aujourd’hui partie des logiciels d’architecture les plus connus comme AutoCad (logiciel de dessin technique pluri-disciplinaire de la société Autodesk), TurboCad, 3D Turbo ou SketchUp qui est un logiciel de modélisation 3D.

La particularité du logiciel Digital Project est d’avoir ajouté à CATIA, logiciel plutôt destiné à l’industrie, une interface dédiée à la conception architecturale.

L’architecte Frank Gehry conçu la plupart de ses réalisations depuis 1995, sur le logiciel Catia de Dassault systèmes. Par la suite, il a l’idée de développer son propre logiciel, Digital Project, qui a notamment servi dans la réalisation du Stade national de Pékin et donc de la Fondation d’entreprise Louis Vuitton.

Comme pour les autres construction, tout a commencé pour la Fondation Louis Vuitton par la réalisation de nombreuses maquettes en bois, plastique et aluminium afin de représenter les lignes et les formes, faisant naître progressivement le bâtiment. Sa couverture est constituée d’une enveloppe de verre, un assemblage de 12 blocsq que l’on appelle iceberg ».

Des plans en 2 dimensions n’auraient pas permis de réaliser un tel projet. C’est pourquoi il a été nécessaire de développer le logiciel Digital Project, qui intervient donc après l’étape des maquettes en assistant Frank Gehry qui peut ainsi imaginer des formes complexes. Les résultats sont partagés par les différentes équipes qui travaillent simultanément sur un modèle commun : le BIM (Building information model ou Modélisation des données du bâtiment ). Grâce au BIM choisi, 60 corps d’état nécessaires à la construction de la Fondation Louis Vuitton ont ainsi pu être coordonnés.

Les maquettes sont scannées et parfois re-matérialisées grâce à l’impression 3D afin d’être modifiées. Le logiciel 3D Digital Project permet également aux ingénieurs d’entreprendre les études techniques de faisabilité.

Ajoutons que l’aspect environnementale a été intégré à la fois dans la construction avec un chantier propre durant les travaux et un choix de matériaux à faible impact environnemental. L’impact sur l’environnement est devenu un élément indispensable à prendre en compte même dans les projets «assistés par ordinateur».